MARDI 27 JUILLET – Bab L’Bluz

Créé à Marrakech en 2018, Bab L’Bluz est né de la rencontre de Yousra Mansour et Brice Bottin et de leur rêve de propulser le Guembri, la guitare des Gnawas, sur la scène des musiques actuelles. Véritable hommage aux racines intarissables de la culture Gnawa, irrésistiblement psyché, indéniablement rock, biberonné à la funk, Bab L’Bluz a su créer une identité singulière qui fait fi des règles séculaires

MARDI 27 JUILLET – Deli Teli

Au printemps 2020, en plein confinement, le constat parut soudain évident : toute ville méditerranéenne qui se respecte se doit d’héberger en son sein un club de tsifteteli ; cette danse libre, lascive et énergique présente depuis toujours sur les bords de la Méditerranée orientale.

Karypidis propose à Bacon et Tzitzivakos de faire revivre les années 60/70 grecques à coup de chansons dansantes et passionnées. Ils sont très vite rejoints par le galopant Rossi à la batterie et enregistrent un premier EP « Tsifteteli Club » en septembre 2020.
Deli Teli prêche, avec une subtile dose de mélodrame méditerranéen, un déhanchement collectif sensuel, solaire et insouciant sur les pistes de danse du reste du monde. Bouzouki électrisé, sons d’orgue farfisa psychédéliques, duo basse/batterie hypnotique et chaloupé galvanisent les chansons des années 60/70 grecques.
Tsifteteli !

MERCREDI 28 JUILLET – Saroyé

Formé à l’initiative du musicien réunionnais Luc Moindranzé Karioudja. Saroyé est le fruit de la rencontre entre deux principaux styles de musique apparus sur des îles situées pourtant à des milliers de kilomètres de distance: Cuba et la Réunion. Rumba Cubaine et Maloya dialoguent au sein d’un répertoire de compositions originales où subtilement les frontières s’abolissent: les tambours se mêlent à la clave, les chants créoles aux choeurs espagnol et s’harmonisent au son de la guitare.Les musiciens du groupe puisent dans leurs expériences respectives au sein de formations diverses pour faire vivre leurs arrangements et créer la « rumba-créolisée ».

Afin de faire vivre la transe, Saroyé s’imprègne des services « kabarés » réunionnais, des rythmes batas Afro cubains ou du Salegy malgache, pour le plus grand plaisir des danseurs.

MERCREDI 28 JUILLET – Electric Mamba

Electric Mamba est un collectif de dix musiciens partageant une même passion pour les sonorités seventies des productions africaines. Leur répertoire s’incarne dans un univers cinématique, oscillant entre rythmiques frénétiques, transes électriques et mélodies envoûtantes.

Figure de proue de cet ensemble organique baigné de syncrétisme, Idylle Mamba partage dans sa langue maternelle, le sango, la culture populaire et la vie ordinaire des centrafricain.e.s.

JEUDI 29 et VENDREDI 30 JUILLET – La Caravane Postale

Il s’agit d’un bureau itinérant où le public est convié à venir créer un objet postal pour une connaissance ou un inconnu afin d’initier des correspondances…

La Timbrée oeuvre à la découverte et à la sensibilisation à l’Art Postal. Mais également à prendre le temps de penser, ressentir, s’exprimer. Elle permet de vivre une expérience créative tout en étant soutenu et accompagné. Elle crée du lien en s’ouvrant à l’inconnu, à l’autre. Un lien social, intergénérationnel. Elle incite à être curieux, à imaginer, à créer, à composer, voire à écrire. Elle propose un espace de convivialité, de détente, de création, d’expérimentation.Concrètement il est possible de créer soi-même un objet postal à l’intérieur de la caravane ou de s’en approprier un déjà existant afin de l’envoyer à un proche ou à un inconnu. Pour se faire il suffit de choisir une adresse dans notre annuaire ou de s’inspirer d’une création déposée auparavant par participant sur le Mur de Correspondance et d’y répondre. Ou de déclencher l’inspiration d’un futur participant en déposant directement sa création sur le Mur de Correspondance.

JEUDI 29 JUILLET – OBI

OBIOBI, 34 ans, nigérian, migrant, sans papier.Depuis 10 ans, il vit en Europe, de camps en squats, de pays en pays, au rythme des expulsions.Dans son errance, il écrit et enregistre des chansons sur un petit ordinateur dont il ne sesépare jamais.Prières du XXIème siècles, ses titres d’une liberté folle mélangent rap, soul, électro, afro trap…Fin 2019, un musicien vivant près du squat lyonnais dans lequel vit OBI le rencontre par hasard, et l’aventure commence.

JEUDI 29 JUILLET – Pambelé

Ce combo composé de 8 musiciens, est un groupe de musique festive qui explore les connexions entre les musiques dites « traditionnelles » de la Caraïbe colombienne et les influences sonores Psychées » occidentales.

Pambelé, co-formé par de musiciens évoluant dans diverses formations musicales à rayonnement national et international, possède à son actif une énorme expérience de la scène.

Leur membres ont collaboré ou collaborent dans des projets artistiques tels que David Walters, The Bongo Hop, Bigre Big Band, Electric Mamba, La Parranda la Cruz ou encore avec des artistes de renom international comme, Manuel Rángel, Totó La Momposina, Nidia Góngora, Juan Luis Guerra etc.

Egalement, les musiciens de Pambelé font partie active de la scène musicale locale et nationale émergeante. Ces artistes, professionnels du spectacle, nourrissent leurs connaissances et amplifient leurs réseau de collaboration, avec de nombreux acteurs du secteur culturel en France et à l’étranger.

Le groupe se nourrit ainsi d’une « multi culturalité » propre aux voyages et aux rencontres pour créer un terrain de jeu à multiples empreintes humaines et artistiques.

En accordant les éléments propres de la culture pop rock européenne, à la culture Afro-caribéenne; Pambelé assume une proposition musicale métissée et plurielle.

Ses musiciens entretiennent ce lien indéfectible entre la danse et la transe, qui nous propulse dans un univers sonore profond et puissant.

SAMEDI 30 JUILLET – Ben Herbert Larue

Après trois ans passés sur les routes à distiller sa poésie de sa voix grave et rocailleuse, Ben Herbert Larue présente un nouveau spectacle à l’occasion de la sortie de son nouvel album. Fort de ces années de rencontres, partagées entre le voyage et de nombreux concerts, notamment en première partie d’Arthur H, Thomas Dutronc, Yves Jamait ou encore Christian Olivier, il revient avec une vison du monde sans concession. Un tour de chant avec des émotions en partage, confortablement installé dans cet ascenseur émotionnel qu’il aime tant défendre.
Un chanteur poète qui ne laisse pas indifférent, accompagné par ses acolytes de scène, le contrebassiste Xavier Milhou et le multi-instrumentiste Nicolas Jozef Fabre, qui proposent un décor musical et sonore dans lequel les mots trouvent une place de choix.
Tour à tour poignants, lunaires et drôles, ces trois complices vous présentent une prestation généreuse et séduisante qui sent bon la peinture fraîche et la douce fragilité des premières fois.

VENDREDI 30 JUILLET – Trans Kabar

Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faîte pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour.Ici, musiciens et public forment un ensemble indissociable ; le musicien est un vecteur vers un ensemble, la musique un prétexte pour converser.Dans Trans Kabar, les musiciens basent leur travail sur la voix, des chants traditionnels du maloya et les airs traditionnels des Servis Kabaré. Spontanés et hyper-créatifs, les quatre artistes laissent large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.

SAMEDI 31 JUILLET – Erotic Market

Après deux opus sur le pouvoir (« Queendoms ») et sur l’ennui
(« Boredoms »), Erotic Market entre en résonance avec ses propres créations pour une réappropriation inédite et combinée. Marine Pellegrini convie l’entremetteur-arrangeur Romain Dugelay dans cette quête brûlante, et celui-ci lui offre un tapis de cordes sensibles où s’allonger…
Avec le quatuor The Heartstrings Ensemble, la pop R’n’B d’Erotic Market revêt de nouvelles textures, et des titres emblématiques s’épanouissent dans ces relectures lumineuses. De la pop dilatée au classique ou du classique shooté au poppers… c’est au choix !
On y retrouve en tout cas la force des textes suggestifs sublimés par la voix de Marine Pellegrini, mais aussi la science du crunch de Romain Dugelay, maître dans l’art de marier des courants musicaux.
__
Erotic Market se conjugue au singulier depuis 2016 avec un épicentre artistique et vocal : Marine Pellegrini. Auteure, compositrice et interprète, elle est un séisme d’émotions… Entre cycles de créations, failles intimes et ondes massives de groove…
Depuis une quinzaine d’années, l’aiguille de Marine Pellegrini oscille entre ensemble acoustique (N’Relax & Bigre !), embardées jazz-core amplifiées de littérature (Polymorphie) ou R’n’B addictif avec additifs (Erotic Market). Une reine aux multiples royaumes !

SAMEDI 31 JUILLET – Radio Tutti & Barilla Sisters

La genèse de Radio Tutti & Barilla Sisters se niche dans une rencontre miraculeuse entre artistes passionné.e.s de musiques traditionnelles du Sud de l’Europe et ouvert.e.s aux quatre vents des courants musicaux mondialisés. Depuis 2016, cette marmite bouillonne des ingrédients venus des traditions populaires et des épices métisses ayant traversé les océans. La sueur des peuples laborieux et des minorités opprimées se mêlent à celles des danseur.se.s contemporain.e.s pour des bals sans aucune frontière !

Le combo Radio Tutti fourmille d’arrangements aventureux qui oscillent entre différentes couleurs anciennes et modernes de musiques Afro-Atlantiques, de la cumbia au hip-hop. Le duo fusionnel des Barilla Sisters extirpe du fond des âges la fierté et l’énergie vitale des voix, des rythmes et des mélodies des femmes du Sud de l’Europe. Ces deux entités fusionnent tout autant dans leur énergie créatrice que dans leur passion de la transmission et leur recherche d’une transe commune avec leur public. Les concerts de Radio Tutti & Barilla Sisters sont pensés pour offrir la possibilité de s’approprier facilement des danses collectives, entre bal folk et fiesta débridée !

Que ce soit dans des réarrangements originaux ou des compositions, le son du groupe offre riche un panel de couleurs où les instruments traditionnels tels que l’accordéon et le tambourin côtoient les sons actuels des synthétiseurs, guitares électriques et boîtes à rythmes, le tout agrémenté par le son chaleureux et incisif d’un trompettiste polyglotte.